top of page

RAPPORT ANNUEL 2021

125 espèces ont été identifiées en 2021, une de moins que l'année dernière, mais un très bon score quand même.

 

Il y a eu une nouvelle espèce sur la liste du parc – un Butor étoilé, enregistré en survol nocturne début novembre.

 

En dehors de cette « première », plusieurs espèces peu communes ont été notées, telles la Cigogne noire, le Circaète Jean-le-Blanc, le Busard cendré, le Courlis courlieu, le Torcol et le Bruant ortolan. A la fin de l’automne, il y a eu la découverte spectaculaire d'un Hibou moyen-duc sur place.

 

Le prairie - mi-décembre

 

 

Le seul absent évident cette année était le Tarier des prés - bien que peu commun, il est généralement vu au moins une fois dans l'année.

 

Les enregistrements nocturnes, effectués pour la troisième année consécutive, ont permis de mettre en lumière la présence de plusieurs espèces qui seraient autrement passée inaperçues – elles ont assurément joué un rôle dans l'obtention d’une liste annuelle très respectable.

 

En tout, 236 heures de « skywatching » ont été effectuées à partir de la cascade (presque exactement la moitié du temps passé l'année dernière).

 

Enclose par une palissade électrique, la friche centrale a en outre vu l’introduction de vaches et de chèvres durant plusieurs mois (jusqu'au fin novembre) avec l’objectif de contrôler la croissance de la végétation.

 

Les travaux effectués à la fin de l’année dernière à la mare Perchée sous l’égide d’« Est Ensemble » ont certainement porté leurs fruits : le nouveau bassin et la clôture qui entoure l’endroit a permis plus d'observations des Canard colvert et du Héron cendré, et a permis la nidification réussie des Poules d’eau.

 

Tout au long de l'année, divers arbres malades ont continué à être abattus et, au début du mois de décembre, les arbres et les buissons de la cascade ont été complètement dégagés, ce qui offre maintenant une vue claire et ininterrompue vers l'ouest. Bien évidemment, ceci rend cet endroit encore plus adéquat pour le comptage sur la migration – vive 2022 !


 

la nouvelle vue de la cascade vers le sud-ouest - mi-novembre

Il convient de souligner cette année le travail remarquable de Thomas Puaud et Emma Adler qui ont créé un groupe local LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux), dont le principal objet est d'étudier l'évolution des espèces communes sur le périmètre de Montreuil. Ainsi, le nombre d'observateurs aux Beaumonts a sensiblement augmenté, ce qui est de bon augure pour l'avenir.

 

 

Observateurs au Parc des Beaumonts en 2021 :

 

Emma Adler

Jack Anjuerer (JA)

Sonia Arenes (SA)

Agnès de Balasy [AB]

Remi Bigonneau

Stéphane Chambris (SC)

Arnaud Chambon (AC)

Adèle Cramaix

Emmanuel Gauvin (EG)

Émilie Jehanno (EJ)

Isabelle Giraud (IG)

Remi Jugieux (RJ)

Eloi Khattab (EKB)

Sebastien Klein (SK)

Emir Kort (EK)

Nathalie Lautier

Laure Manaud (LM)

Florent Maupas (FM)

Isabelle Merle

Hugo Meunier

Mokhtar-Olivier Ndiaye

Émeline Oudin

Thomas Puaud (TP)

Philippe Rance

Tillio Robequain (RT)

David Rosane (DR)

Pierre Rousset (PR)

David Thorns (DT)

Anne Lisbeth Tollanes (LT) 

 

 

 

Sauf mention contraire, toute observation qui mérite une référence à l'observateur est effectuée par DT seul.

 

 

 

LISTE SYSTÉMATIQUE

 

C = captivité - issu de captivité ou d’élevage (individus échappés ou relâchés… lors des départs en vacances, notamment).

 

E = estivant - migrateur visible au printemps et en été, qu’il niche directement sur le site des Beaumonts (la majorité des cas) ou pas.

 

F = féral - ce terme désigne une espèce issue de captivité ou introduite, mais qui se reproduit en liberté et a formé une population capable de se maintenir sans nouvel apport artificiel. Il est ici utilisé dans un sens plus général. Il désigne une espèce « exotique » qui, parfois au moins, niche en liberté. Un individu donné peut donc provenir de captivité ou être né en liberté.

  

H = hivernant - migrateur visible en automne et en hiver.

 

M = migrateur - observé lors des migrations d’automne et de printemps ou bien lors de déplacements erratiques. Le nom des saisons prend ici un sens un peu différent de celui du langage courant. Suivant les espèces, la migration d’automne peut en effet commencer dès août (voire en juillet) et la migration de printemps (le retour des quartiers d’hiver) dès février.   

                                   

S = sédentaire - présent toute l’année (la population nicheuse locale pouvant être renouvelée ou augmentée de migrateurs et hivernants).

Caille des Blés   Coturnix coturnix   M

 

Enregistrée en survol migratoire nocturne trois fois au printemps.

 

1, le 28 mai                                     -  1 les 2 et 8 juin 

 

 

Grèbe castagneux   Tachybaptus ruficollis  M

 

Enregistré en survol migratoire nocturne deux fois au printemps.

 

1 le 23 avril                                     -  1 le 2 juin.

 

 

 

Grand cormoran   Phalacrocorax cargo  M

 

Migration au printemps notée du 24 février au 11 mai, avec un pic

de 53 le 4 avril.

  

En automne observé en migration pour la première fois le 17 août.

Observé ensuite régulièrement jusqu’au 14 novembre, avec un

faible pic de 70 le 13 octobre.

 

L’espèce semble bien installée au Lac Daumesnil à proximité et des

oiseaux apparemment locaux sont de plus en plus observés

pendant et hors des périodes de migration.

 

 

le 24 février

 

 

 

 

Butor Etoilé   Botaurus stellaris  M

 

Enregistré en survol migratoire nocturne une fois en automne.

 

1 le 4 novembre   

 

Il s'agit de la première mention pour le parc - l’oiseau a survolé le site vers 00h40.

 

 

 

 

 

Blongois nain   Ixobrychus minutus  M

 

Enregistré en survol migratoire nocturne deux fois en automne.

 

1 le 28 août                                          -  1 le 1er septembre.

 

 

 

 

 

Héron cendré   Ardea cinerea  S M

 

Encore une année assez optimiste pour le Héron cendré qui, après une longue absence, est revenu sur place pour pêcher dans la mare – comme l’année dernière il a été noté ainsi à quelques reprises à la fin de l’année (à partir du 27 août). La mare Perchée, avec sa clôture et les roseaux aux bords, est désormais un lieu plus attrayant pour l’espèce, offrant ombre et protection contre les perturbations habituelles.

 

Cependant, cet oiseau mis à part, il y avait relativement peu de données durant l’année, les observations se rapportant généralement à des individus ou parfois de petits groupes en survol. Il a été enregistré à quelques reprises en migration nocturne.

 

La migration a été constatée à huit reprises au printemps : 1-3 notés du 14 mars au 8 avril. Il est surprenant de constater que presque aucune migration active n'a été observée en automne (en plein jour au moins) – 3 en file indienne notés tôt dans la matinée du 11 août.

 

 

 

 

 

Héron pourpré   Ardea purpurea  M

 

Enregistré une fois en migration nocturne au printemps.

 

1 le 5 juin   

 

 

 

 

 

Grande Aigrette   Ardea alba   M

 

Observée à deux reprises en automne.

 

3 le 7 octobre [IG/DT]  -  1 le 14 novembre.

 

A. alba est maintenant observée avec quasi-certitude chaque année en survol migratoire, ce qui est cohérent avec l’expansion de l’espèce

dans le nord-ouest de l’Europe.

 

 

 

 

 

 

Aigrette garzette   Egretta garzetta  M 

 

Observée une fois en automne.

 

1 le 27 août [DR/LT/DT].

 

Rare au parc, ceci n’est que la troisième donnée. Il s’agissait

d’un individu en survol très bas vers 10h30 du matin, sans doute

intéressé par la perspective d'atterrir à la mare en route vers l'est.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cigogne blanche   Ciconia ciconia  M

 

Observée en survol migratoire à cinq reprises (une fois au

printemps et quatre fois en automne).

 

2 le 28 mars [AC/RJ/DT].

 

6 le 26 août [IG/RJ/DT] -  17 le 5 septembre [RJ/DT]

-  7 le 10 octobre et 1 le 24 [IG/DT].

Le 10 octobre

 

 

 

 

Cigogne noire   Ciconia nigra  M

 

Observée en survol migratoire une fois au printemps.

 

1 le 28 mars [RJ/DT].

 

L’oiseau est passé haut dans le ciel vers le nord-est au début de l’après-midi.

 

 

 

 

Bernache du Canada   Branta canadensis  S

 

Survols. Notée à cinq reprises.

 

2 le 26 mars  -  1 le 13 avril, 3 le 17 et 2 le 20 [LM/DT]

 

1 le 15 octobre  

 

La donnée d’automne concerne un individu se déplaçant apparemment au-dessus du site, dans l’obscurité, vers 04h10.

Canard colvert   Anas platyrhynchos  S M

 

Grâce au travaux effectués à la mare Perchée en novembre

de l'année dernière, l’année 2021 a été encourageante avec

jusqu'à 6 oiseaux (généralement un couple) observés tout au

long de l'année.

 

Un couple, noté pour la première fois le 18 février, observé

assez régulièrement. Un certain nombre de mâles supplémentaires

ont été notés au printemps, surtout à la mi-avril avec 5 présents

le 16, et 3 se disputant autour d’une femelle le 18 [AC].

Le 22 mai

Comme en 2020 une tentative de reproduction a été suspectée, bien qu'il n'y ait pas eu de nidification réussie.

 

De nombreux enregistrements nocturnes indiquent que l'espèce est très active la nuit à la mare.

 

 

 

 

 

Canard pilet   Anas clypeta   M

 

Enregistré en survol nocturne une fois au printemps.

 

2+ le 26 mars  

Une rareté, c'était une mention très agréable, au moins deux oiseaux survolant à 00h58 avec l'évocation supplémentaire d'une chouette lointaine hululant simultanément.

 

 

 

 

Balbuzard pêcheur   Pandion haliaetus  M

 

Observé en survol migratoire à trois reprises en automne.  

 

1 le 25 août, 1 le 27 [DR/LT/DT]  -  1 le 5 septembre [RJ/DT].

 

 

Le 27 août

 

 

 

 

 

 

 

 

Circaète Jean-le-Blanc   Circaetus gallicus  M

 

Une observation au printemps.

 

Avril le 20 (1) [RJ/DT].

 

De manière identique à celui de 2019, et presque à la même date, un

individu a été observé survolant le site vers le Nord au début

de l’après-midi.

 

 

 

 

 

 

Milan noir   Milvus migrans  M

 

Noté à six reprises (deux fois au printemps et deux fois en automne).  

 

2 le 28 mars [RJ/DT]  -  1 le 18 avril [RJ], 1 le 20 [RJ/DT]

  -  1 le 11 mai [SA/RJ].

 

1 le 21 août, 2 le 27 [DR/LT/DT].

 

 

Le 20 avril

 

 

 

 

 

Milan royal   Milvus milvus  M

 

Observé en survol migratoire deux fois en automne.

 

1 le 19 octobre  -  1 le 1 novembre.

 

 

 

Busard des roseaux   Circus aeruginosus  M

 

Une année moins bonne que la précédente avec une présence

relativement faible en automne. Observé en survol migratoire à

16 dates (10 au printemps et 6 en automne). Au moins 35 oiseaux

sont concernés au total.

 

1 le 26 mars, 9 le 28  -  1 les 5 et 6 avril, 3 le 7, 1 les 15 et 16,

3 le 18  -  2 le 11 mai, 1 le 23.

 

4 le 26 août, 2 le 31  -  1 le 5 septembre, 3 le 12

  -  1 les 6 et 7 octobre.

Le 6 avril

 

 

 

 

Busard Saint-Martin   Circus cyaneus  M

 

Observé en survol migratoire une fois en automne.

 

1 le 6 octobre.

 

 

 

Busard cendré   Circus pygargus   M

 

Une observation en automne.

 

1 le 27 août [DR/LT/DT]

 

Rare au parc, il s'agissait d'une observation excitante d’un mâle adulte, haut dans le ciel en migration active au milieu de l’après-midi.

 

 

 

 

Buse variable   Buteo buteo  M

 

Au cours des années récentes, la buse est devenue plus commune, grâce notamment à la présence d'un certain nombre d'oiseaux locaux dans les environs du bois de Vincennes tout proche. Ceci a compliqué le comptage – produire des chiffres précis est difficile.

 

Les oiseaux de Vincennes (3-4 individus en général) sont particulièrement visibles de fin février à fin mai (des parades observées le 7 avril et le 27 mai).

 

Migration peu évidente au printemps (les individus notés les 7 et 17 avril). En automne, jusqu’à 5 oiseaux notés régulièrement, pas forcément en migration, du 12 août au 14 novembre.

Bondrée apivore   Pernis apivorus  M

 

Observée en survol migratoire à 16 dates (deux au printemps

et 14 en automne) pour un total de 35 oiseaux. La faible présence

au printemps peut être attribuée à un manque d'observateurs.

 

6 le 11 mai [SA/RJ], 1 le 27.

 

2 le 12 août, 1 les 17 et 18, 5 le 21, 1 le 24, 2 le 26, 3 le 27,

1 les 28 et 29, 4 le 31  -  1 le 1er septembre, 3 le 5, 2 le 11 et 1 le 12.

 

Le 24 août

 

 

 

Épervier d’Europe   Accipiter nisus  S

 

Observé régulièrement (normalement 1-3 individus) pendant toute

l’année. Nidification confirmée cette année dans le Bois de Bordure - un

juvénile entendu et observé à plusieurs reprises début août.

 

Au printemps et en automne, des oiseaux « migrateurs » parfois notés

en petit nombre. Quatre migrateurs notés pendant un skywatch

le 28 mars [AC/RJ/DT].

 

le 8 août

 

 

 

 

Faucon crécerelle   Falco tinnunculus  S M

 

Niche aux alentours ; 1-3 individus (normalement un) observés presque quotidiennement. 

 

 

Faucon hobereau   Falco subbuteo E M

 

Observé moins fréquemment que l’année dernière, suggérant

que la nidification ne s’est pas effectuée à proximité du parc,

comme cela a apparemment été le cas certaines années précédentes.

1-2 oiseaux notés à seulement 10 reprises (deux dates au printemps

et huit en automne).

Les observations se rapportent, en général, aux oiseaux locaux

(alors que migration évidente le 18 avril, le 18 août et le 6 octobre).

Le 1er septembre

1 les 15 et 18 [SA/RJ] avril.

 

1 le 18 août, 2 le 21, 1 les 24, 26 et 27  -  2 le 1er septembre, 1 le 11  -  1 le 6 octobre.

Faucon pèlerin   Falco peregrinus  S M

 

La présence régulière depuis quelques années de l’espèce à Paris et

ses environs a rendu le Pèlerin moins rare. Les observations se rapportent,

en général, à des individus circulant très haut dans le ciel au nord du parc.

 

Observé à cinq reprises.

 

1 le 28 mars [RJ/DT].

 

1 le 21 août  -  1 les 13 et 23 [IG/DT] octobre  -  1 le 1er novembre.

 

1er novembre

 

 

Faucon émerillon   Falco columbarius  M

 

Une très bonne année - observé à six reprises en survol migratoire (deux fois au printemps et quatre fois en automne).

 

1 les 5 [TP/DT] et 20 [LM/DT] avril.

 

1 les 13, 16 [IG/DT], 17 [EG/IG/TP/DT] et 24 [IG/DT] octobre  -  1 le 17 novembre.

 

Le 17 octobre

Poule d’eau   Gallinula chloropus  S

 

Une bonne année encore - nidification confirmée. Comme l’année dernière,

quasiment absente pendant le second semestre.

 

Notée pour la première fois sur place à la mare Perchée le 27 février [IG],

encore présente quatre jours plus tard [JA].

 

Un couple noté régulièrement de fin mars à début juillet. Nidification

confirmée avec six poussins visibles le 27 mai. Adultes observés en compagnie

de huit poussins le 9 juin.

 

Le 22 mai

Il semblerait que les oiseaux aient déserté le site vers le 9 juillet, à l’exception d’un jeune qui a été observé tout seul à quelques reprises jusqu’à 28 juillet (la dernière observation sur place).

 

Comme d’habitude l’espèce a été enregistrée plusieurs fois en migration nocturne (12 dates au printemps et une fois en automne) :

1 le 24 février, 1 le 27  -  1 les 3 et 19 mars, 5 le 20, 1 le 23  -  2 les 1er et 2 avril, 1 les 7, 13  et 18  -  1 le 5 juin.

 

1 le 13 octobre.

 

 

 

Foulque macroule   Fulica atra   M

 

Enregistrée en survol migratoire nocturne à 12 reprises au printemps.

 

1 les 23 et 26 février, 3 le 27  -  2 les 3 et 20 mars, 1 le 25  -  1 les 1, 8 et 13 avril                                         , 2 le 17 et 1 le 18  -  1 le 3 juin.

 

 

Vanneau huppé   Vanellus vanellus  M H

 

Encore une année plutôt décevante – noté à quatre reprises (une fois au printemps et trois fois en automne).

 

56 le 24 février [IG/DT] 

 

c55 le 9 octobre, 1 le 17 [IG/DT]  -   2, 4 novembre*  

 

*les oiseaux en novembre ont été enregistrés en survol nocturne.

 

 

 

 

 

Pluvier doré   Pluvalis aricaria  H M

 

Une année plutôt décevante – noté en survol deux fois en automne.

 

25 les 24 octobre [IG/DT], 2 le 31 [EG/DT].

 

 

Courlis cendré   Numenius arquata   M

 

Enregistré en survol migratoire nocturne deux fois au printemps.

 

2+ le 8 avril                                          , 1 le 13

 

 

Courlis corlieu   Numenius phaeopus  M

 

Observé une fois au début de l’automne.

 

1 le 27 juillet.

 

Il s’agit d’une observation surprenante d’un individu en survol, relativement bas, vers le sud-ouest tôt dans la matinée.

 

 

 

Bécasse des bois   Scolopax rusticola  M H

 

Observée deux fois.

 

1 le 4 mars [RJ/DT].

 

1 le 13 novembre [SC/DT].

 

 

 

 

Chevalier cul-blanc   Tringa ochropus   M

 

Observé cinq fois en migration (quatre fois au printemps et une fois en automne).

 

1 le 1er avril*                                                               , 1 le 8, 22 et 24. 

 

1 le 17 août*

 

Avril est le mois le plus favorable pour cette espèce. Les oiseaux du 8 et 22 se sont posé sur place à la mare tôt dans la matinée.

 

* enregistrement nocturne

 

 

 

Chevalier guignette   Actitis hypoleucos  M

 

Enregistré en survol nocturne huit fois en automne.


1 les 7, 8, 18, 19                                            , 27 et 31 août  -  1 les 3 et 9 septembre.
 

 

 

Mouette rieuse   Chroicocephalus ridibundus   S M

 

Observée régulièrement en petits groupes (en général 1-10 oiseaux) survolant le parc en hiver, au début du printemps et automne. Peu commune et irrégulière entre mai et fin août. 

 

 

 

 

Mouette mélanocéphale   Larus melanocephalus  M

 

Migratrice peu commune. Observée à deux reprises au printemps.

 

2 le 20 [RJ/DT] avril, 3 le 29 [RJ/DR/DT]

 

Avril est de loin le meilleur mois pour cette espèce aux Beaumonts.

 

 

 

Goéland cendré   Larus canus   M

 

Enregistré en migration nocturne une fois au printemps.

 

1 le 27 février   

 

 

Goéland argenté   Larus argentatus  S M

 

Survols. Observé irrégulièrement en petites quantités (en général 1-2 oiseaux) en hiver, au printemps et en automne.

Goéland leucophée   Larus michahellis  H M

 

Probablement sous-évalué à cause de la difficulté présentée

par l’identification de goélands en vol à distance. Exceptionnellement,

plus évident en automne qu’au printemps cette année.

 

Au printemps 1-4 notés à trois reprises. 1-14 notés neuf fois en

automne.

 

2 le 26 mai  -  3 le 1er juin, 4+ le 2

 

1 le 26 août  -  1 les 2 et 9 octobre, 14 le 10, 6 le 17 [IG/DT],

2 le 19, 11 le 23, 6 le 31  -  8 le 1er novembre.

 

Le 1er novembre

 

Goéland brun  Larus fuscus  S M

 

Relativement commun – 1-6 noté en hiver, au printemps et en automne.

 

 

Sterne pierregarin   Sterna hirundo   M

 

Migratrice plutôt rare. Enregistrée une fois en migration nocturne au début d’automne.

 

1 le 5 août   

 

 

Pigeon biset   Columba livia  S

 

Résident commun, observé tous les jours.

 

 

Pigeon colombin   Columba oenas  S M

 

Nichant aux alentours, un résident relativement commun, noté en survol en petits nombres durant toute l’année (en générale vers l’est).

 

 

Pigeon ramier   Columba palumbus  S M

 

Résident commun, nichant sur le site – observé tous les jours. 

 

Les effectifs sur place sont relativement faibles, mais augmentés par les déplacements d’individus ou de petits groupes survolant le parc en altitude et dans diverses directions. Les oiseaux survolent le parc généralement vers le nord-est pendant la matinée, et reviennent vers Paris en fin de journée.

 

En automne des groupes en migration active vers le sud notés à six  reprises du 9 au 24 octobre avec un pic de 1591 le 24 [IG/DT].

 

 

 

 

Tourterelle turque   Streptopelia decaocto  S

 

Résidente relativement commune. 1-2 oiseaux observés régulièrement en vol ou parfois posés dans les arbres, à la mare Perchée ou à la déchetterie.

 

Nidification probable (code atlas 6) dans le même secteur que l'année dernière sur le Sentier des Vergers - copulation observée le 18 avril.

 

 

 

 

Tourterelle des bois   Streptopelia turtur  M

 

Migratrice peu commune. Observée en survol migratoire une fois au printemps.

 

1 le 29 avril.

 

 

 

 

Coucou gris   Cuculus canorus   M

 

Migrateur rare – observé une fois au printemps.

 

1 le 27 mai    

 

Il s’agit d’un oiseau lointain, chantant du secteur sud du parc, tôt dans la matinée.

Hibou moyen-duc   Asio otus   M

 

Observé une fois à la fin de l’automne.

 

1 le 13 novembre [AC/SC/DT].

 

Il s’agit de la découverte excitante, en milieu de matinée, d'un

oiseau juste à côté du chemin, à l'angle nord-est de la friche.

Sa présence n'a été révélée que par les cris d'alarme des

pinsons et merles alentour.

 

 

 

 

 

 

 

Chouette hulotte   Strix aluco  S

Les enregistrements nocturnes effectués cette année confirment encore que la hulotte est relativement commune dans le parc. Cependant, contrairement à l’année précèdente, l’espèce est apparemment absente au milieu de l’année, du 19 avril au 8 septembre.

 

Enregistrée à plusieurs reprises du 23 février au 18 avril, et du 9 septembre au 18 novembre.

 

 

 

Martinet noir   Apus apus  E M

  

Commun en été – observé tous les jours. Niche aux alentours. 

 

Noté pour la première fois au printemps le 20 avril.

Observé pour la dernière fois le 12 septembre.

 

Copulation notée parmi les couples survolant la mare Perchée,

tôt dans la matinée, à la fin de mai et début juin.   

 

Le 4 juin

Le bâtiment dites « Cosmos », juste en face du parc dans la cité Jean Moulin, a été une fois encore un site de nidification pour une petite colonie d’oiseaux.

 

C’est là qu’un individu mort a été trouvé le 30 mai, pendant d'une vitre, le malheureux s'étant accroché à un fil de plastique qui dépassait. Il est intéressant de noter que les oiseaux continuaient d’inspecter le site, sans entrer dans la cavité, et à un moment donné deux oiseaux ont atterri ensemble momentanément sur l'oiseau mort (voir clichés ci-dessous).

La vaste majorité des oiseaux de la colonie sont partis à la toute fin du mois de juillet – le 31 juillet de petits nombres d’oiseaux continuaient de voler autour du bâtiment alors que les visites aux sites de nidification avaient cessé depuis plusieurs jours. A cette même période, tôt dans la matinée, à partir de la cascade, les oiseaux circulant haut dans le ciel donnaient l'impression de migrer lentement vers le sud-ouest.

 

Migration active très évidente le 6 août.

 

Le soir du 28 août, il était intéressant de trouver un nid toujours actif. Un deuxième a été découvert au même endroit deux jours plus tard, le 30 août.

 

Ainsi les martinets ont été observés beaucoup plus tard dans la saison que d’habitude avec jusqu’à 25 notés le 5 septembre, 1 le 11 [IG/DT] et 3 le 12.

 

 

Perruche à collier   Psittacula krameri  F

 

Relativement commune – leur nombre a fortement augmenté depuis quelques années. Nichent actuellement sur place dans le parc Mabille.

 

Les observations se rapportent habituellement à des individus ou à de petits groupes volants bruyamment au-dessus du parc ; il est supposé qu’une grande partie de ces oiseaux sont en route depuis/vers leurs sites de nidification/dortoirs du parc Montreau, bois de Vincennes et/ou Roissy.

 

Au début du mois d'octobre, de très nombreux oiseaux survolent le parc chaque matin en direction du sud.
 

 

 

[Calopsitte élégante]   Nymphicus hollandicus   C

 

Observée une fois au printemps.

 

1 le 28 avril [FM]

 

 

Pic noir  Dryocopus martius  S

 

Rare au parc, cette année a été bonne, avec un individu vagabond

qui a prospecté le site pendant deux jours consécutifs en avril. 

 

1 les 23 [TP/DT] et 24 avril.

 

Plutôt entendu que vu (                                        ) l'oiseau a 

néanmoins offert une bonne mais brève vue depuis la cascade.

 

Le 23 avril

 

Pic vert   Picus viridis  S

 

Au moins un couple nichant dans le parc ou aux alentours– observé ou entendu régulièrement toute l’année.

 

 

Pic épeiche   Dendrocopos major  S

 

Au moins un couple résidant et nichant au parc ou aux alentours – observé ou entendu régulièrement pendant toute l’année.

 

Tambourinage fin mars et en avril – deux couples présumés présents le 21 mars [AC]. Nidification confirmée avec un adulte en présence d’un juvénile le 26 juin.

 

 

Pic mar   Dendrocopus medius  S

 

Rare aux Beaumonts. Une très bonne année avec un individu visiblement sur place durant une longue période en automne – soit vu, soit entendu, à cinq reprises.

 

1 les 9 et 12 [TP] septembre, 1 les 9, 16 [IG] et 24 [IG/DT] octobre.

 

 

 

Pic épeichette   Dendrocopos minor   S

 

Au cours des dernières années cette espèce est devenue rare au parc. Observée trois fois en octobre. 

 

1 les 9 [IG/EKB/DT], 13 [DR] et 18 [PR] octobre.

Torcol fourmilier   Jynx torquilla  M

Migrateur peu commun. Observé trois fois (deux fois au

printemps et une fois en automne).

 

1 le 18 avril, 1 le 27 [PR].

 

1 le 21 août [EKB/DT].

 Le 21 août

 

 

 

 

 

Alouette des champs   Alauda arvensis  M

 

Survols. Migratrice assez commune au printemps et (surtout) en automne.

Plus évidente que d'habitude au printemps cette année– 1-17 notées à cinq reprises du 24 février au 27 mars.

 

Observée en automne à 14 reprises du 9 octobre au 4 novembre, avec un pic de 71 le 27 octobre.

 

Sont inclus deux enregistrements en migration nocturne (le 3 mars et le 4 novembre).

 

 

Alouette lulu   Lullula arborea  M

 

Survols. Alors qu’elle est beaucoup moins commune que l’espèce précédente, migratrice régulière.

 

Aucune observation au printemps cette année.

 

En automne notée à 12 reprises du 7 octobre au 1er novembre, avec un pic de 36 le 13 octobre [DR/DT].

 

 

 

 

Hirondelle de rivage   Riparia riparia   M

 

Survols. Migratrice régulière en petits nombres.

 

Une année décevante – notée à trois reprises (deux au printemps et une en automne).

 

3 le 20 avril [RJ/DT], 1 le 27.

 

2 le 1er septembre.

 

 

Hirondelle rustique   Hirundo rustica  E M

 

Migratrice commune au printemps et en automne. Très peu observée en été. En nombres inférieurs par rapport aux années précédentes.

 

Au printemps, 1-13 observées à 15 reprises du 28 mars au 26 mai.

 

Migrateurs d’automne observés à 11 reprises du 21 août au 9 octobre ; faible pic de 29 le 5 septembre [RJ/DT].   

 

 

Hirondelle de fenêtre   Delichon urbicum  E M

 

Migratrice en petit nombre, au printemps et à l’automne.

 

Observée pour la première fois le 17 avril. 1-9 notée

ensuite à 6 dates jusqu’à 2 juin.  

 

Observée en petit nombre à sept reprises en automne, du

21 août au 9 septembre - faible pic de 18 le 9 septembre.  

 

 

Le 27 août

 

 

 

Pipit spioncelle   Anthus spinoletta  M

 

Migrateur peu commun – observé une fois au printemps.

 

1 le 13 avril.

 

L’oiseau a été identifié grâce aux clichés – cette espèce ne se

pose pas au parc et doit être sous-évaluée.

 

 

 

 

 

Pipit farlouse   Anthus pratensis  M

 

Un migrateur commun au printemps et (surtout) en automne.

 

Migration au printemps notée régulièrement du 24 février au 20 avril, avec un pic de 64 le 20 avril.

 

Absent en été. Première donnée d’automne le 2 octobre. Observé régulièrement ensuite jusqu’au 18 novembre avec un faible pic de 54 le 24 octobre.

 

 

Pipit des arbres   Anthus trivialis  M

 

Un migrateur relativement commun au printemps et en automne.

 

Comme l’année dernière, observé pour la première fois au printemps le 5 avril. 1-10 individus notés ensuite à six reprises jusqu’au 27 avril.  

   

Absent en été. En automne 1-4 notés à 12 reprises du 21 août au 14 septembre.

 

Noté également en migration nocturne : une fois au printemps (le 23 avril) et neuf fois en automne (du 18 août au 14 septembre).

 

 

 

 

Bergeronnette grise   Motacilla alba  M

 

Migratrice relativement commune au printemps et à l’automne.

 

Au printemps, notée pour la première fois le 21 février [AG]. 1-5 observées ensuite en survol à 15 reprises, jusqu’à 10 avril.

 

Absente en été. Observée à 13 reprises en automne du 6 octobre au 8 novembre, avec un pic de 48 le 17 octobre [EG/IG/DT].

 

 

 

Bergeronnette printanière   Motacilla flava flava  M

 

Migratrice relativement commune au printemps et (dans une moindre

mesure) en automne.

 

Le printemps a été bon - des chiffres plus élevés que d'habitude

notés presque quotidiennement en avril, du 4 au 29. Un pic de 29 noté

le 20 avril lorsque sa migration est apparue très évidente.

 

 

Le 25 avril

 

 

En automne observée en petit nombre à six reprises du 24 août au 14 septembre.

 

 

Bergeronnette des ruisseaux   Motacilla cinerea  S M

 

Résidente et migratrice peu commune - ne niche pas au parc.

 

Une (parfois deux) notée sur place régulièrement, parfois se nourrissant aux bords de la Mare Perchée. L’espèce semble attirée par la déchetterie où se trouvent souvent des flaques d’eau.

 

Contrairement aux années précédentes, les mentions se poursuivent de manière continue tout au long de l'année (du 19 février au 1er novembre).

 

 

 

Troglodyte mignon   Troglodytes troglodytes  S

 

Résident commun, nichant au parc – normalement 1-4 oiseaux observés tous les jours.

 

13 mâles chanteurs notés dans le parc le 29 mars [AC].

 

Un adulte nourrissant les jeunes observé le 29 août (les cris des jeunes ont été enregistrés).

 

Accenteur mouchet   Prunella modularis  S M

 

Résident et commun, nichant au parc - observé tous les jours. 

 

Le 10 juin

 

 

 

 

 

 

Rouge-gorge familier   Erithacus rubecula  S M

 

Résident assez commun, nichant sur place. 1-4 oiseaux notés presque tous les jours. Comme l’espèce précédente, plus discret durant la période de nidification.

 

Adulte transportant de la nourriture pour les jeunes observé le 20 juin [TP]. Juvénile observé le 23 juillet.

 

Environ huit sur place le 12 septembre, dont un adulte nourrissant un juvénile dans la petite prairie [AC].

 

 

Rossignol philomèle   Luscinia megarhynchos  E M

 

Migrateur peu commun – nicheur occasionnel.

 

Au printemps 1-2 chanteurs notés à sept reprises du 10 au 23 avril, laissant espérer que l'espèce pourrait éventuellement nicher pour une deuxième année consécutive. Hélas, ce ne fut pas le cas.

 

Noté une fois ensuite, le 31 août, lorsqu’un migrateur a été enregistré près de la cascade   

 

 

Rougequeue noir   Phoenicurus ochruros  M

 

Migrateur plutôt irrégulier et peu commun. Absent durant l’été, alors qu’il niche aux proches abords.

 

Au printemps, 1-2 notés à sept reprises :

 

1 les 23 et 24 mars, 2 le 30 [AC]  -  1 le 4 avril, 1 les 19 [PR] et 20  -  1 le 30 mai [EK].

 

En automne noté à sept reprises : 1 le 11 septembre  -  1 le 2 octobre [IG/DT], 1 les 7 [IG/DT], 9, 10, 13 et 16.

Rougequeue à front blanc   Phoenicurus phoenicurus  M

 

Migrateur peu commun. Noté au printemps et (surtout) au début

de l’automne.

 

Observé à 10 reprises (quatre fois au printemps et six fois en

automne).

 

1 le 10 avril, 1 les 16, 18 et 19 [PR].

 

1 le 24 août - 1 le 4 septembre, 2 le 5, 1 les 9 et 10, 3 le 11 [IG/DT].

 

 

Le 18 avril

 

 

 

Tarier pâtre   Saxicola rubicola  M

 

Hélas devenu maintenant un migrateur plutôt rare. Une observation au printemps.

 

1 le 26 mars [AC].

 

 

Merle à plastron   Turdus torquatus  M

 

Migrateur peu commun mais régulier (surtout en avril).

 

Noté à huit reprises (sept au printemps et une fois en automne).

 

2 le 5 avril, 1 les 8, 10, 13, 18*, 3 le 22 et 1 le 23.

 

1* le 13 octobre   

 

*enregistrement nocturne

 

Le 8 avril

 

 

 

 

Merle noir   Turdus merula  S M

 

Résident commun, nichant au parc. Petits nombres (normalement 1-3 oiseaux) observés tous les jours.

 

En octobre, 1-6 notés en migration active à sept reprises du 9 au 24.  

 

 

 

 

Grive litorne   Turdus pilaris  H M

 

Migratrice peu commune à la fin de l’automne, au printemps et en hiver.

 

Apparemment absente cette année en hiver.

 

Notée cinq fois au printemps : 1 les 4 et 23 mars, 2 le 26  -  4 le 1er avril, 1 le 13  

 

Remarquables par leur absence lors des « skywatches » d'automne.

 

Un individu, vraisemblablement le même, observé sur place à cinq reprises du 18 au 27 novembre.

 

 

 

Grive musicienne   Turdus philomelos  S M

 

Résidente commune, bien que plutôt discrète, nichant au parc (au moins 3 couples estimés). En général, 1-3 oiseaux observés chaque jour. Leur nombre est augmenté au printemps et en automne par les migrateurs.

 

Migration évidente au printemps du 16 mars au 20 avril, avec un faible pic de 49 le 28 mars.  

 

En automne, migration notée en octobre, du 7 au 26 avec un pic de 72 le 9 octobre [IG/DT].

 

 

Grive mauvis   Turdus iliacus  H M

 

Migratrice et hivernante relativement commune au printemps et à la fin de l’automne. Irrégulière en hiver.

 

Très évidente au printemps – notée régulièrement en petit nombre du 19 février au 18 avril. Un spectacle très inhabituel et agréable au printemps a été constitué par un groupe plutôt important d'environ 40 oiseaux, dont certains chantaient, présents pendant plusieurs jours autour du 10 mars.

 

Observée pour la première fois en automne le 9 octobre. Notée régulièrement ensuite en petites quantités. Passage nocturne très évidente le 4 novembre.  

 

Petit groupe d’environ quatre oiseaux présent sur place à la fin de l’année (du 20 novembre). 

 

 

 

Grive draine   Turdus viscivorus  S M

 

Résidente nicheuse relativement commune, 1-3 oiseaux observés régulièrement durant toute l’année.

 

Un individu transportant des matériaux pour la construction d'un nid observé le 10 juin.

 

Notée deux fois en migration active au printemps (le 23 mars et le 8 avril).

 

Migration en automne évidente à quatre reprises en octobre - faible pic de 5 le 24 [IG/DT].

 

 

 

Rousserolle effarvatte   Acrocephalus scirpaceus  E M

 

Estivante et nicheuse irrégulière.

 

Comme d’habitude discrète au printemps. Chant très faible entendu au printemps à quatre reprises dans une variété de secteurs plutôt secs, en dehors de la roselière.

 

1 le 22 mai, 1 les 24 et 31 [PR] -  1 le 3 juin [AC/SK/LM/DT].

  

En automne une migratrice notée deux fois à la mare Perchée, les 17 et 19 août.

 

 

 

Rousserolle verderolle   Acrocephalus palustris   M

 

Une observation au printemps.

 

1 les 30 [DT] et 31 [PR] mai.

 

Il s’agit d’un oiseau malheureusement invisible, chantant discrètement autour de la Petite Prairie   

 

 

 

 

Fauvette des jardins   Sylvia borin  E M

 

Estivante nicheuse, migratrice. Nidification confirmée.

 

Observée pour la première fois au printemps le 27 avril – il s'agissait d'un scénario quasiment identique à celui de l'année précédente, avec 2 oiseaux plutôt discrets et apparemment déjà en couple.

 

Un mâle chanteur très ubiquiste a été trouvé dans la même zone le 22 mai et a été vu et entendu quotidiennement jusqu'au 26 juin. Comme dans les années précédentes il a été intéressant d’entendre un chant parfois ponctué en début de phrase d'imitations d'un Pinson des arbres. Fait confirmé, le 5 juin par Arnaud Chambon, qui a noté son « chant plein d'imitations, du merle noir à la rousserole effarvate en passant par le pinson ».

 

Bien que l'on ait supposé qu'il s'agissait d'un mâle solitaire, la nidification a été confirmée le 23 juillet lorsqu’un individu a été observé transportant de la nourriture pour les jeunes.  

 

1-2 oiseaux notés irrégulièrement en été et en automne jusqu’au 9 septembre. Une donnée isolée plus tard dans la saison – 1 le 14 octobre [PR].

 

 

 

Fauvette à tête noire   Sylvia atricapilla  H E M

 

Estivante nicheuse et migratrice commune. 

 

1-12 oiseaux vus et/ou entendus presque tous les jours.

 

Notée pour la première fois le 21 février [AB]. Un adulte transportant de la nourriture pour les jeunes le 23 mai. 16 oiseaux sur place le 30 mai [TP].  

 

Leur absence en octobre était remarquable, aucune n'ayant été observée après le 10. Une donnée isolée à la fin de l’automne – 1 le 9 novembre [PR].

 

 

Fauvette grisette   Sylvia communis  E

 

Estivante nicheuse assez commune, même s’il y a eu moins d’oiseaux que durant les années précédentes.

 

Nidification confirmée – observée à quelques reprises transportant de la nourriture pour les jeunes (de la friche vers la Petite Prairie) pendant le mois de juin.  

 

Observée pour la première fois au printemps le 17 avril.

 

Dernière observation le 27 août.  

 

 

Fauvette babillarde   Sylvia curruca  M

 

Migratrice peu commune – ne nichant plus au parc depuis 2010.

 

Observée deux fois – une fois au printemps et une fois en automne.

 

1 (entendu) le 27 mai.

 

1 le 21 août [EKB/DT].

 

 

 

 

 

Hypolaïs polyglotte   Hippolais polyglotta  E M

 

Migrateur peu commun – ne niche plus dans le parc depuis 2012.

 

1 le 24 mai.

Pouillot fitis   Phylloscopus trochilus  E M

 

Estivant et migrateur peu commun, ne nichant pas au parc.

Noté irrégulièrement au printemps et en automne.

 

Première donnée au printemps le 23 avril. 1-2 chanteurs notés

ensuite à seulement trois reprises jusqu’à 2 mai.

 

En automne, 1-4 observés à 14 reprises du 10 août au 16

septembre.

 

Le 1er septembre

 

 

 

Pouillot véloce   Phylloscopus collybita E M H

 

Nicheur commun en été – observé tous les jours.

 

Observé en hiver au début de l'année (1 le 8 janvier [PR]).  

 

Au début de printemps, le premier chanteur noté le 24 février [AC/IG]. Observé en petit nombre (jusqu’à 12 oiseaux) régulièrement ensuite jusqu'à la fin novembre.

 

Un adulte transportant de la nourriture pour les jeunes le 23 mai.

 

Chant entendu régulièrement en octobre.

 

Observé en hiver à la fin de l’année (1 le 4 décembre).  

 

 

 

Roitelet huppé   Regulus regulus  S M

 

Résident peu commun – nidification probable dans la partie nord du parc mais pas confirmée.

 

1-2 notés assez régulièrement durant toute l’année. Un groupe d’environ six oiseaux noté le 12 septembre [AC].

 

 

 

Roitelet triple-bandeau   Regulus ignicapillus  S M

 

Résident peu commun.

  

Relativement peu de données cette année. 1-4 notés à

18 reprises.

 

Observé pour la première fois le 19 février.

 

Comme d’habitude, nidification non-confirmée. Contrairement aux années

précédentes, aucun mâle chanteur n'était apparemment présent le long du

chemin d'entrée Jean Moulin au début de printemps.

 

 Le 24 mars

 

Gobemouche gris   Muscicapa striata  M

 

Migrateur peu commun mais régulier. Observé à 13 reprises en automne.

 

1 le 8 août, 1 les 19 et 22, 3+ le 26, 1 le 27 [PR/DT], 1 le 29  -  1 les 3, 4 et 5 septembre, 3 les 11 et 12 [AC/TP], 1 le 13 [PR], 3 le 16 [PR].

 

 

Gobemouche noir   Ficedula hypoleuca  M

 

Migrateur peu commun au printemps ; assez commun et régulier en automne.

 

1 le 19 avril [AC].

 

En automne 1-5 noté à 16 reprises du 5 août au 30 septembre.

 

 

 

 

Mésange charbonnière   Parus major  S M

 

Résidente commune ; 1-10 oiseaux observés quotidiennement.

 

 

 

 

Mésange noire   Peripatus ater   H M

 

Hivernante et migratrice peu commune. Une bonne année – notée en migration à onze reprises en automne, du 7 octobre au 1er novembre, avec un pic de 23 le 31 octobre.

 

Notée deux fois sur place en hiver à la fin de l’année – 2 le 9 novembre [PR] et 1 le 17 décembre [SC].

 

 

 

 

Mésange huppée   Lophophanes cristatus   M

 

Observée une fois en été.

 

1 le 23 juillet.

Mésange nonnette   Poecile palustris   S

 

Curieusement peu commune au parc. Une bonne année, plusieurs observations

en fin d'automne suggérant un individu présent sur le site.

 

1 le 15 mars [AC].

 

1 le 9 septembre  -  1 les 7 [IG/DT] et 30 octobre  -  1 le 27 novembre

  -  1 les 9 [PR], 19 et 30 [PR] décembre.

 

 

Le 7 octobre

 

 

 

 

 

 

 

 

Mésange bleue  Cyanistes caeruleus  S M

 

Résidente commune, nichant au parc.

 

Des jeunes « partout » le 23 juillet.

 

Migration active évidente parfois en automne – 1-18 observées

à neuf reprises du 2 au 27 octobre.  

 

 

 

 Le 28 mars

 

 

Mésange à longue queue   Aegithalos caudatus  S

 

Résidente relativement commune, nichant sur place. Jusqu’à près de 15 oiseaux observés irrégulièrement pendant toute l’année.

 

Des adultes transportant de matériel pour la construction d'un nid observés le 4 mars. Des adultes en compagnie des juvéniles notés le 15 juin [AC].

 

 

 

 

Sittelle torchepot   Sitta europaea   S

 

Curieusement absente et peu commune au parc. Une bonne année – observé à six reprises (un individu probablement installé sur place à la fin de l’année).

 

1 le 28 août [TP]  -  1 le 1er, 14, 18 [PR] et 21 novembre  -  1 le 4 décembre.

 

 

Grimpereau des jardins   Certhia brachydactyla  S

 

Résident nicheur (au moins 2 couples estimés). Des oiseaux

isolés observés régulièrement durant toute l’année.

 

Nidification confirmée ; des adultes observés nourrissant des

jeunes (code atlas 13) le 24 mai et le 3 juin.

 

 

Le 5 juin

20211211-PANO-friche (1 of 1).jpg
20211211_PANO-cascade (1 of 1).jpg
20210224-0001-cormorants (1 of 1).jpg
20210827-1477.1-little egret (1 of 1).jpg
20211010-1910-white storks (1 of 1)-1.jpg
20210522-5139-pair of mallard (1 of 1).jpg
20210827-1488-osprey (1 of 1).jpg
20210420-0793-short-toed eagle (1 of 1).jpg
20210420-0786-black kite (1 of 1).jpg
20210406-554-marsh harrier (1 of 1).jpg
20210827-1524-montagu's harrier (1 of 1).jpg
20210824-0070-honey buzzard (1 of 1).jpg
20210808-1414-sparrowhawk (1 of 1)-1.jpg
20210901-1573-faucon hobbereau.jpg
20211101-2838-peregrine (1 of 1).jpg
20211017-2209-faucon emerillon-merlin (1 of 1).jpg
20210522-5196-moorhen chicks (1 of 1).jpg
20211101-2791-yellow legged gulls 1w-3w-aw (1 of 1).jpg
20211113-3086-long eared owl (1 of 1).jpg
20210604-1116-swifts copulation (1 of 1).jpg
20210530-5369-birds perched on dead swift (1 of 1).jpg
20210530-5360-deceased swift (1 of 1).jpg
20210423-0854-black woodpecker (1 of 1).jpg
20210821-0058-wryneck-torcol (1 of 1).jpg
20210827-1502-house martin (1 of 1).jpg
20210413-0636-water pipit (1 of 1).jpg
20210425-0924-yellow wagtail (1 of 1).jpg
20210610-1380-dunnock (1 of 1).jpg
20210418-4691-redstart (1 of 1).jpg
20210408-0595-ring ouzel (1 of 1).jpg
20210821-0025-lesser whitethroat (1 of 1).jpg
20210901-1565-pouillot fitis (1 of 1).jpg
20210324-0208-firecrest (1 of 1).jpg
20211007-1807-marsh tit-mesange nonnette (1 of 1).jpg
20210328-0437-blue tit (1 of 1).jpg
20210605-1218-short toed treecreeper (1 of 1).jpg
00:00 / 00:08
00:00 / 00:16
00:00 / 00:10
00:00 / 00:08
00:00 / 00:13
00:00 / 00:09
00:00 / 00:07
00:00 / 00:40
00:00 / 00:30
00:00 / 00:12
00:00 / 00:12
00:00 / 00:08
00:00 / 00:09
00:00 / 00:08
00:00 / 00:15
00:00 / 00:09
00:00 / 00:05
00:00 / 00:27
00:00 / 00:27
00:00 / 00:12
00:00 / 00:16
00:00 / 00:18
00:00 / 00:33
00:00 / 00:09

 

Pie bavarde  Pica pica  S

 

Résidente très commune, nicheuse : 5-20 oiseaux observés tous les jours.

 

Geai des chênes  Garrulus glandarius  S M

 

Résident assez commun – nichant au parc. Normalement 1-3 oiseaux observés tous les jours.

 

Migration en automne évidente du 2 au 17 octobre – des individus ou groupes en survol haut dans le ciel observés à sept reprises avec un maximum de 161 le 7 octobre [IG/DT].

 

 

Choucas des tours  Corvus monedula  H M

 

Peu commun : 1-92 oiseaux observés en survol à 15 reprises (cinq au printemps et 10 en automne).

 

3 le 24 février  -  1 les 4 et 28 mars  -  1 le 4 avril  -  1 le 5 juin.

 

3 le 5 septembre  -  7 le 7 octobre, c92 le 9, 2 le 12, c42 le 19*, c32 le 31  -  1 le 1er novembre, 12 le 19, 1 le 24 et 13 le 25.

 

 

Corbeau freux  Corvus frugilegus  M

 

Migrateur peu commun mais régulier. Les observations se rapportent habituellement à de petits groupes dispersés de moins de 10 individus en survol. Observé à 17 dates (sept au printemps et 10 en automne).

 

Au printemps 1-4 notés du 23 février au 20 avril.

 

En automne 1-11 observé à 10 reprises du 7 octobre au 1er novembre.

 

 

 

 

Corneille noire  Corvus corone  S

 

Résidente commune, nicheuse. Jusqu’à 10 oiseaux observés tous les jours. 

 

Début octobre un groupe d’environ 20 oiseaux se rassemblant parfois au sommet des arbres près de la mare Perchée tôt dans la matinée. Environ 45 observés le 9 octobre.

 

 

 

 

Étourneau sansonnet   Sturnus vulgaris  S M

 

Résident assez commun, nichant au parc. Observé en petites quantités quotidiennement.

 

Nidification confirmée en juin – nombreux juvéniles sur place avec adultes le 17 [AC].

 

Migration au printemps peu évidente. En automne noté à 12 reprises du 5 septembre au 27 octobre, avec un pic de 293 le 23 octobre.

 

Au début de décembre, un groupe d’environ 50 oiseaux installé sur place dans la friche.

 

 

Loriot d’Europe   Oriolus oriolus  M

 

Migrateur peu commun. Observé une fois au printemps.

 

1 le 29 mai.

 

L’oiseau a survolé la friche vers le sud, tôt dans la matinée.

 

 

 

Moineau domestique   Passer domesticus  S

 

Résident assez commun, nichant aux alentours. Peu de données cette année à l’intérieur du parc.

 

 

 

Pinson des arbres   Fringilla coelebs  S M

 

Résident relativement commun, surtout en hiver – observé en petites quantités presque tous les jours. 

 

Chant entendu, comme d’habitude, dans la partie nord du parc au printemps. 2-4 mâles chanteurs notés le 26 mars [AC].

 

Plus discret et peu observé en été.

 

Migrateur commun : au printemps, observé en petites quantités en vol vers le nord-est du 24 février au 18 avril, avec un pic de 186 le 18 mars.

 

Migration notée régulièrement en automne, surtout en octobre (et un peu plus tard que d'habitude). Pic de 487 le 24 octobre [IG/DT].

 

 

 

Pinson du Nord  Fringilla montifringilla  H M

 

Migrateur et hivernant peu commun mais régulier.

 

Non présent en hiver au début de l’année. Observé une fois au

printemps, le 20 avril.

 

Des nombres beaucoup plus élevés observés en automne

relativement  aux années précédentes. Noté pour la première

fois le 9 octobre - ensuite à 19 reprises jusqu’au 25 novembre.

Pic de 103 le 23 octobre [IG/DT].

Le 23 octobre

 

Deux oiseaux se nourrissant sur place avec quelques pinsons le 1er novembre.

 

Noté deux fois en hiver à la fin de l’année – 1 les 2 et 11 décembre.

Linotte mélodieuse   Linaria cannabina   M

 

Migratrice assez commune notée lors de son passage au printemps et

en automne. Plus évidente au printemps qu’en automne cette année.

 

Première observation au printemps le 18 mars. Migration notée ensuite

en petits nombres régulièrement jusqu’à 29 avril. Deux données isolées

plus tard dans la saison (le 22 mai et le 19 juin).

 

Absente en été. En automne 1-31 notées à neuf reprises en octobre,

du 6 au 27.

 

Le 23 mars

 

 

Sizerin cabaret   Acanthis cabaret  H M

 

Hivernant et migrateur plutôt rare. Observé à cinq reprises (quatre au printemps et une fois en automne).

 

3 le 24 mars, 1 le 27 -  1 le 1er avril, 3 le 16.

 

1 le 31 octobre.

 

Chardonneret élégant  Carduelis carduelis  S M

 

Résident relativement commun, nichant au parc ou aux alentours.

Observé en petit nombre irrégulièrement durant toute l’année.

 

Migration active notée au printemps - 1-7 observé à sept reprises

du 20 mars au 20 avril.

 

En automne migration évident du 2 au 23 octobre - jusqu’à 15 noté à

six reprises.

 

Le 22 mai

 

Verdier d’Europe   Chloris chloris  S M

 

Résident commun, nichant au parc ou aux alentours. 1-5 oiseaux observés régulièrement durant toute l’année.

 

Plus discret au printemps et en été. Un groupe de onze sur place le 10 mars, et 10 le 13 novembre.  

 

 

 

 

Tarin des aulnes  Spinus spinus  H M

 

Hivernant peu commun. Des oiseaux notés en migration au printemps et en automne.

 

Pas de présence hivernale au début de l’année. 1-7 notés six fois en mars (du 4 au 31). Des individus entendus plus tard dans la saison (le 27 avril et le 30 mai).

 

Deux oiseaux plutôt précoces en automne en survol le 5 septembre [RJ/DT].

 

De petits nombres en migration observés régulièrement en automne du 2 au 27 octobre, avec un faible pic de 26 le 10 octobre.

 

 

Serin cini   Serinus serinus  S M  

 

Résident peu commun, nichant probablement aux alentours. L’espèce est en déclin et devient de plus en plus rare au parc.

 

Une année encore pire que la précédente - noté à quatre reprises (toute au printemps) et seulement vu une fois posé sur place.

 

1 le 27 mars*  -  1 les 4 et 23 [TP] avril  -  1 le 8 juin.

 

 

Bouvreuil pivoine   Pyrrhula pyrrhula  S

 

Résident discret. En déclin au parc et moins observé que les

années précédentes. Observé seulement à quatre reprises en automne.

 

1 le 14 octobre [PR], 1 les 26 [IG/RT/DT] et 31  -  1 le 1er novembre.

le 26 octobre

 

 

Gros-bec casse-noyaux   Coccothraustes coccothraustes  H M

 

Hivernant et migrateur peu commun. Pas observé en hiver cette année - noté à 14 reprises (trois au printemps et 11 en automne).

 

2 le 18 avril [SA/RJ], 1 le 28  -  1 le 28 mai

 

1 le 7 octobre, 2+ le 9, 1 le 10, 2 le 23, 6 le 24 [IG/DT], 2 le 26 [IG/DT], 1 le 27, 6 le 31  -  7 le 1er novembre et 1 les 19 et 20 [EK/DT].

 

Bruant ortolan   Emberiza hortulana   M

 

Observé une fois en automne.

 

1 le 3 septembre   

 

Ceci constitue la deuxième mention au parc depuis septembre 2010 - il s'agissait comme alors d'un oiseau volant vers le sud près de la cascade tôt dans la matinée.

 

 

Bruant des roseaux   Emberiza schoeniclus  H M

 

Peu commun et irrégulier en hiver. Des migrateurs notés assez fréquemment au printemps et (surtout) en automne. Relativement peu de données cette année:

 

1 les 4, 10 et 18 mars.

 

En automne des individus notés à sept reprises du 13 octobre au 1 novembre.  

auteur - David Thorns

traduction assistée par Isabelle Merle

Mise en ligne le 22 janvier 2022

20211023-2383-brambling (1 of 1).jpg
20210323-0135-linnet (1 of 1).jpg
20211026-2588-bouvreuil -bullfinch (1 of 1).jpg
20210522-5181-goldfinch (1 of 1).jpg
00:00 / 00:13
00:00 / 00:12
bottom of page